Revue classée Taux de sélection  Référencée sur
FNEGE : 3 / HCERES : B 25% Cairn / Ebsco / Proquest

Actualités

APPEL à COMMUNICATIONS – Colloque

Colloque n°405 : « Alter-organisation. L’alter, providence ou contrainte post covid-19 ?", 9 mai 2022.

Lire la suite

APPEL à PUBLICATIONS – RMA – Cahier spécial

"Tiers lieux et Organisations : quels dialogues ?". Date limite de soumission : 30 juin 2022.

Lire la suite

Articles récements publiés

Tous les articles

Segmenter les perceptions de la marque employeur chez des recrutés : quel(s) apport(s) RH ?

GROUILLE Romuald

Cet article étudie la segmentation (différencier les individus sur la base de critères afin d’atteindre un objectif) des perceptions d’une marque employeur (ME) sur une période peu étudiée : l’entrée dans l’organisation, moment clé pour comprendre les mécanismes liant ME et fidélité car marquant le passage d’une perception externe à interne de la marque, dont l’(in)adéquation vaut (ir)respect du contrat psychologique. Nos résultats attestent d’un intérêt à segmenter la ME selon des cibles RH, tant en termes d’antécédents, de contenu ou de ses conséquences sur la fidélité. Une telle segmentation revêt une dimension stratégique car permettant une gestion de la ME spécifiquement tournée vers des profils en tension.

Une marque employeur socialement responsable : entre les perceptions des salariés et la communication RH. Le cas d’une entreprise en pleine mutation

REGRAGUI Mohamed, KPOSSA Monyédodo Régis, KILIC Sinem

Dans quelle mesure une marque employeur peut-elle se revendiquer socialement responsable lors d’une mutation de l’entreprise alors que celle-ci peut amener une dégradation des conditions de travail ? Sur la base d’une netnographie des avis en ligne des salariés et d’une étude de la communication RH d’une entreprise en pleine mutation, cet article montre le décalage entre l’image perçue et l’image transmise de la marque employeur et discute son caractère responsable.

Une taxonomie de l’inconfort ressenti par les collaborateurs lorsque le vécu de travail contredit l’imaginaire de marque

DELMAS Sylvain, Berger-Remy Fabienne

Les recherches sur la marque employeur en ressources humaines et sur l’internal branding en marketing abordent la relation marque-collaborateur essentiellement sous l’angle positif. De plus, peu de recherches explorent les réactions des collaborateurs confrontés à la fois aux messages de la marque corporate ou employeur et des marques produit. En s’appuyant sur la dissonance informationnelle, ce travail explore les situations dans lesquelles les collaborateurs ressentent de l’inconfort lorsque leur vécu au travail contredit l’imaginaire de marque, et envisage les situations multimarques. Grâce au recueil de soixante-trois récits étudiés au travers d’une analyse thématique puis d’une analyse fsQCA, nous identifions sept situations d’inconfort regroupées en trois catégories, ainsi que cinq combinaisons de caractéristiques expliquant l’apparition de ces situations.

L’habit ferait-il encore le banquier ? Le cas du recrutement des chargés de clientèle dans la banque de détail

CECCARELLI Agnès, BRAUN Olivier, PERSSON Sybille

Au cœur du poids des apparences, les enjeux de la tenue vestimentaire méritent d’être précisés. Cadré par la théorie des conventions, cet article s’appuie sur 32 entretiens auprès de recruteurs dans un secteur bancaire, entre tradition et mutation digitale. L’étude confirme le caractère conventionnel du vêtement en définissant le dress code des chargés de clientèle, les représentations liées ainsi que les implications théoriques et managériales qui en résultent.

Le feedback comme levier du changement comportemental : une revue de littérature systématique

LAROUM Manel, DE PECHPEYROU Pauline

Le feedback a été identifié comme un ingrédient clé pour renforcer les interventions de marketing social. Une revue de littérature systématique a été réalisée à partir de 84 articles recensés afin d’appréhender les effets d’une intervention de feedback sur le changement comportemental. Cette recherche met en perspective les caractéristiques liées au feedback et au récepteur les plus manipulées et formule in fine des préconisations en direction des parties prenantes.

Une contribution au débat rigueur-pertinence de la recherche en gestion : le cas des Chaires dans une Business school française

LEQUIN Sonia, ASSELINEAU Alexandre

Ce travail s’intéresse à la question de l’utilité de la recherche en gestion sous l’angle théorique du débat « rigueur-pertinence », en interrogeant les liens associant chercheurs en management et praticiens des organisations pour la production de connaissances. Nous nous intéressons particulièrement au cadre des Chaires de recherche, peu étudiées dans la littérature. Peut-on s’engager dans cette voie partenariale, impliquant une immersion significative des chercheurs dans l’organisation étudiée, et bénéficier de ses atouts sans pour autant sacrifier l’indispensable rigueur académique ? Nous bâtissons notre réflexion à partir du bilan de l’expérience de développement de Chaires menée au sein d’une Business school française depuis douze ans, expérience complétée par des témoignages d’autres institutions.

La collaboration interprofessionnelle en management hospitalier : compréhension des dynamiques et des principaux enjeux

ECKENSCHWILLER Maud, WODOCIAG Sophie, MERCIER Samuel

Philosophie ou injonction ? La collaboration interprofessionnelle est omniprésente dans les organisations et représente un défi quotidien. Dès lors, dans un environnement complexe, exigeant, en permanente évolution, quelle peut être sa plus-value face aux nombreux challenges d’aujourd’hui et de demain ? Nous proposons dans cet article fondé sur une revue de la littérature de préciser ce concept, ses enjeux dans le secteur hospitalier et les questionnements émergents quant à sa mise en œuvre.

Confinement et approvisionnement alimentaire local auprès des circuits courts : une analyse sous l’angle de la proximité

KREZIAK Dominique, INNOCENT Morgane, PRIM-ALLAZ Isabelle, FRANÇOIS-LECOMPTE Agnès

La crise sanitaire de 2020 et le confinement ont engendré un élan des Français vers les circuits alimentaires courts de proximité : tendance durable ou simple parenthèse ? Cette étude longitudinale montre que ce sont plus particulièrement les motivations de soutien aux producteurs et de changements dans l’alimentation qui conduisent les consommateurs ayant expérimenté ces nouveaux modes d’approvisionnements de proximité à les adopter de façon plus pérenne.

La classification des individus face au partage des données personnelles : le cas de l’application StopCovid

BOURLIATAUX-LAJOINIE Stéphane, SHAHIDI Niousha, TOSSAN Vessélina

Cet article étudie le comportement des individus face à privacy lors de l’utilisation de l’application StopCovid. Cette dernière est éditée par l’Etat avec une double finalité synchrone, la protection individuelle et la protection collective face à la pandémie. Une typologie des comportements est proposée. L’interprétation des classes obtenues permet de proposer des solutions pour cibler chaque segment.

Logique institutionnelle du circuit court de distribution amapien et mutation de son modèle d’affaires

GRANDVAL Samuel, BUENO MERINO Pascale, AISSAOUI Sonia

De nombreuses entreprises de l’économie du partage mettent l’accent sur l’identité de leur communauté. Leur logique institutionnelle limite l’innovation dans leur modèle d’affaires (MA) car les normes rendent certaines combinaisons des composantes du MA illégitimes. Notre recherche vise à comprendre comment la logique institutionnelle du circuit court de distribution amapien se reflète sur son modèle d’affaires et détermine son évolution. Nous appuyant sur l’approche par les attributs spécifiques des modèles d’affaires, notre étude empirique est basée sur une méthodologie de nature qualitative. La recherche met en évidence une tension entre les thématiques saillantes du modèle d’affaires amapien : celles relatives à la logique institutionnelle (identité relationnelle, implication des membres dans la prise de décision, engagement dans un entrepreneuriat collectif) et celles relatives à la logique de marché (viabilité économique). En fonction des attributs spécifiques du MA constituant la priorité des adhérents de l’AMAP, l’évolution sera plus ou moins contrainte.

État des lieux des publications de résultats pro forma et étude comparative de la capacité prédictive des différentes formes de résultat : Cas des sociétés de l’indice SBF 120

DJIBRILLA Abdoul Aziz

Cette étude s’intéresse aux résultats comptables retraités, qualifiés de résultats pro forma. Elle révèle que les sociétés françaises de l’indice SBF 120 publient constamment des résultats pro forma. Elle révèle également que ces résultats pro forma sont plus prédictifs, donc plus utiles aux investisseurs, que les résultats comptables conformes aux normes IFRS, même dans certains cas où les publications de ces résultats pro forma peuvent être perçues comme opportunistes.

Technologies de contrôle : un enjeu organisationnel de lutte contre la fraude interne ?

DIARD Caroline, DUFOUR Nicolas

La fraude interne est un risque identifié par les organisations qui ont mis en place des services de contrôle interne afin de s’en protéger. Des services de contrôle interne ont vu le jour dans les organisations pour renforcer la prévention du risque de fraude interne qui est devenu un élément incontournable des risques à piloter dans les organisations. Le contrôle des collaborateurs peut s’exercer sous forme d’un contrôle organisationnel, technologique ou social. Des technologies de contrôle (vidéo-protection, géolocalisation, biométrie), en organisant la surveillance facilitent la mise en œuvre de la lutte contre la fraude interne. Plusieurs affaires emblématiques questionnent sur les mesures envisageables pour réduire le risque de fraude interne. Quels dispositifs une entreprise peut-elle mettre en place pour optimiser la détection des fraudes internes et dissuader les collaborateurs ? Parmi les formes envisageables de contrôle, quelle place occupe le contrôle technologique ? Nous formulons l’hypothèse que ces outils de contrôle technologique, intégrés dans le processus de contrôle interne, permettent une baisse effective des cas de fraudes internes. Une étude qualitative exploratoire auprès de 45 salariés conduite auprès d’une compagnie d’assurance vie confrontée à la fraude interne met en évidence la nécessité de renforcer les processus, d’organiser la prévention, d’utiliser les technologies licites et adaptées et de sanctionner.

Qui sommes-nous?

La revue Management & Avenir est classée HCERES (rang B), référencée HARZING et reconnue comme une des revues généralistes de référence en gestion par le classement FNEGE/CEFDG (rang 3). Elle a été créée en 2004 par Luc Boyer et Aline Scouarnec dans le but d’apporter sa contribution à la Recherche, parallèlement aux revues en gestion déjà existantes et sans doute, trop peu nombreuses, alors même que le nombre de chercheurs en gestion est en constante augmentation. Or la valeur d’une recherche se juge, pour l’essentiel, à la qualité de la communication qu’elle doit générer.

Son ambition : Publier des articles originaux de chercheurs en gestion, d’enseignants et de responsables d’entreprises et d’organisations. 

Son objectif : Permettre aux enseignants-chercheurs de communiquer, d’échanger et de soumettre à la critique leurs réflexions et leurs recherches sur l’entreprise et les disciplines de la gestion.

Son lectorat : Elle s’adresse aux enseignants-chercheurs et étudiants en sciences de gestion ainsi qu’à un large public de gestionnaires désireux de se tenir au courant de l’évolution des sciences, techniques et pratiques de gestion.


La revue Management & Avenir est une revue généraliste qui publie des articles indépendants et des cahiers spéciaux sur les thèmes suivants :

– les ressources humaines
– la logistique
– la stratégie
– le management
– la finance
– le marketing
– la gouvernance
– l’information et la communication
– la pédagogie


La revue Management & Avenir
 est composée :

– d’un comité d’orientation et de rédaction
– d’un comité de lecture
composés de professeurs des universités et de docteurs HDR (voir rubrique “Les comités“)


La revue Management & Avenir
 publie 6 numéros par an. Chaque numéro comporte :

– environ 7 articles indépendants (15 pages maximum).

ou

– 3 articles indépendants + un cahier spécial qui comprend en général 4 articles (de 12 à 15 pages chacun).


La revue Management & Avenir
 est disponible sur le site de Cairn